iphone piratage

L’iPhoneX piratage

On le sait tous, les iPhoneX peuvent coûter chers mais à ce prix évite t’on le piratage d’iphone ? La réponse est NON ! Un chercheur chinois, Wish Wu, affirme avoir piraté un iPhone X. Mais ses techniques ne fonctionnent pas avec les autres modèles du géant tel que l’iPhone XS et l’iPhone XS Max

Le piratage de l’iphone X

Wu était censé faire une démonstration de son talent lors d’une conférence sur le piratage. Mais son employeur a annulé l’événement car il qualifiait les techniques  de “trompeuses” et “non éthiques” en matière de sécurté. Pour ceux qui ne sont pas au courant de l’ensemble de l’histoire qui bourdonne actuellement sur Google Trends. Voici un résumé:  Wu affirme qu’il peut déchiffrer le code de reconnaissance faciale biométrique sur les iPhones X fournit par Apple, Inc. Cependant, Apple affirme qu’il n’y a qu’une chance sur un million qu’une personne puisse trahir son identité faciale. Par rapport à une chance sur 50 000 que cela se produise avec les scanners d’empreintes digitales sur les iPhones.

Le défi

L’année dernière, Phil Schiller, vice-président et directeur marketing mondial d’ Apple Inc, a littéralement défié le monde de pirater la technologie de sécurité de la dernière génération d’iPhones. Et Wish WU a accepté cela et a mis au point une technique permettant de contourner l’identité du visage fort en trompant les capteurs de profondeur et de caméra infrarouge avec des algorithmes d’IA manipulés. Wu annonce via Twitter qu’il exposerait son talent à la conférence Black Hat Asia sur le piratage informatique qui se tiendra en mars prochain à Singapour. Mais son employeur, Ant Financial, qui propose le système de paiement Alipay compatible avec l’iPhone X. Annonce cette semaine que l’événement avait été annulé car les techniques de contournement de Wu manquaient de crédibilité. Remarque : La technologie de reconnaissance faciale d’Apple sur iPhone utilise une combinaison d’appareils photo et de capteurs spéciaux pour capturer une numérisation tridimensionnelle d’un visage. Ceci lui permet de distinguer les images réelles des faux.  Ainsi, lorsqu’un malfaiteur aux intentions néfastes essaie de prendre des photos de l’utilisateur lorsqu’il est endormi ou ne regarde pas le téléphone. Puis essaie d’utiliser ces images pour déverrouiller le téléphone. Les capteurs rejettent ces affirmations de sécurité pour conserver l’appareil à l’abri de fausses intrusions.   vous pouvez également visiter notre article sur les rumeurs 2019 de l’iphone